Réduction mammaire

 

Bien qu’une réduction mammaire soit une intervention assez radicale, la plupart des femmes la considèrent comme une expérience intéressante.

Beaucoup de femmes sont gênées par une hypertrophie mammaire, des seins lourds ou flasques. Ce phénomène peut provoquer des douleurs au niveau des épaules et du dos ou des soucis psychiques. Une réduction mammaire se décide pour des motivations d’ordre esthétique ou médical.

Vous déterminez la taille du nouveau sein en concertation avec le chirurgien. La réduction mammaire ne vous garantit pas seulement des seins plus petits, mais aussi des seins plus fermes grâce à l’effet lifting de l’intervention.

 

RÉDUCTION MAMMAIRE: L’INTERVENTION

Il existe une différence primordiale entre une réduction mammaire et un lifting des seins. À l’inverse d’un lifting des seins, la diminution des seins implique l’enlèvement de tissu mammaire. Une réduction mammaire se déroule sous anesthésie générale et dure deux à trois heures.

Le chirurgien pratique alors 2 incisions : la première autour de l’aréole et la deuxième verticalement de l’aréole jusqu’au pli en dessous du sein. Le chirurgien enlève l’excès de peau et/ou de tissu glandulaire. Puis il repositionne la peau, le mamelon et l’aréole.

Une réduction mammaire peut être accompagnée d’une correction des mamelons ou d’une réduction de l’aréole.

Pour terminer, des drains peuvent être mis en place afin d’éviter les hématomes. Les incisions sont ensuite suturées à l’aide de fils très fins pour limiter les cicatrices.

 

À NOTER

En principe, une réduction mammaire est définitive. Le patient doit trouver son poids d’équilibre avant la réduction mammaire. Un amaigrissement suite à une diminution de la poitrine peut provoquer des seins flasques.